Introduction à l'émission du bestiaire de Gallien


Le corpus a pour but de classifier toutes les monnaies de Gallien durant son règne seul et de leur adjoindre un niveau de rareté. Il sera à terme un livre destiné à être publié. La partie concernant le bestiaire restera par contre en ligne en tant que démonstration du corpus.

Cette étude se veut évolutive et interractive tant que le corpus sera en préparation. Vous pouvez donc nous contacter pour d'eventuelles remarques, avis ou questions : Cédric Wolkow ou Frédéric Weber

Cfr. Introduction du corpus

Le systéme de classification est expliqué dans l'introduction du Corpus .

Notons que les différentes variantes des bustes que l'on peut rencontrer sur l'émission du bestiaire sont expliqué en annexe : les avers de la 10e émission de Rome, selon Göbl.

 L'émission de bestiaire

Gallien règne comme co-empereur avec Valérien de 253 à 260, puis après la capture de son père par le Roi Shapur, il règne seul de 260 à 268, pendant une des périodes les plus difficiles de l'empire (si ce n’est la pire). Non seulement l'empire avait à faire face aux invasions barbares, mais il a dû également faire face à au moins à huit rébellions de ses propres gouverneurs et généraux.

Pendant cette période, le taux d’inflation monte considérablement. L’antoninien est, petit à petit, fortement réduit en poids et en titre.

En raison de tous ces problèmes, Gallien émet une série monétaire appelée communément "Emission du bestiaire", pour demander de l’aide aux dieux romains - Apollon, Diane, Liber Pater (Bacchus), Jupiter, Hercule, Neptune, Mercure, et Sol (le soleil).
Il est possible aussi que cette émission fasse double emploi et se rapporte également à des festivals ou à des jeux religieux pour distraire le peuple romain, détourner leur attention des rébellions continues des invasions et de la peste.

Les monnaies de cette série montrent un animal associé à la divinité mentionnée. Dans certains cas le rapprochement est évident, comme pour Diane. Pour d'autres nous devons nous tourner vers des histoires mythiques spécifiques telles que Jupiter et la chèvre d'Amalthée.
Nous tenterons donc pour chaque dieu ou déesse de trouver les raisons de l’invocation, en analysant la personnification des monnaies, c'est-à-dire l'animal représenté au revers.

 

 Les trésors étudiés et le recensement

Pour chaque type de monnaie etudié nous notons dans la partie "recensement" son pourcentage d'apparition dans l'émission. Un tableau recapitulatif est consultable en page 14 : statistiques et recensement".

A / Le trésor de Cunetio

Le trésor de Cunetio se composant de 54 951 monnaies a été trouvé en Angleterre en 1978. Environ 30% des pièces de monnaie du trésor ont été frappés par Gallien et sa famille. Parmi celle ci, 2737 appartiennent à l’émission du bestiaire.
Les chiffres que j'utilise concernant le trésor de Cunetio ont été publiés dans un article américain dédié à l'émission du bestiaire. Cette étude, qui a servi de base la mienne peut être consultée à cette adresse: http://www.lunalucifera.com/Zoo/index.html

B / Le trésor de La Venera

Le trésor de La Venera consiste en un ensemble d'environ 47 000 monnaies, principalement des antoniniens datant d'avant et d'après la réforme d'Aurélien. 5641 monnaies concernent le règne seul de Gallien.
Parmi ces monnaies, 1717 exemplaires font partie de l'émission du bestiaire soit 30.43% (hors imitations et monnaies non identifiables).

 

 

 

 

 

Copyright © Frédéric Weber & Cédric Wolkow 2007

Tous droits réservés, reproduction partielle ou intégrale interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

catalogue des monnaies de l'empire romain